keul.fr - technologie web

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Enrichi en transistors.

mercredi, 29 février 2012

LibreScale [en]

We frequently use notation scales to give an opinion on something.

Some are automatic, like the Acid test, and some depends more on personal opinion (like video games).

Or if we get a better evolution on the ecological side (recyclable, power consumption, ...), we don't have a scaling system to define if an electronic/informatics  is open or closed/proprietary.

So I've decided to create a scale, and it will evolve :

librescale.php [en+fr] V1.0

vendredi, 27 janvier 2012

Internet mobile

Internet

Internet est un réseau mondial comparable aux réseau routier, crée par des scientifiques pour faciliter la communication de l'information entres différents ordinateurs. Reliant au début les laboratoires militaires, scientifiques, ainsi que les universités et les écoles, il se rependit ensuite au grand public avec les cybercafés et l'arrivée chez les particuliers en utilisant les réseaux téléphoniques existants. Il permet de transférer de la voix, des images, du texte, des vidéos ou tout autre donnée à travers le monde en utilisant un protocole (langage) commun appelé IP, (Internet Protocol).

Or, les différents gouvernements, à la ramasse et obéissant plus aux commerciaux et entreprises qu'aux scientifiques causèrent quelques problèmes: un manque de législation efficace contre les problèmes de peering, de spam, d'arnaques et une absence d'éducation contre les dangers (on n'accepte pas de "bonbons" d'un inconnu, donc on fait aussi attention aux réseaux sociaux).

Les mobiles

Des version mobile de sites web furent disponibles, dans un format WAP, version ultra allégée d'HTML prévu pour des téléphones de l'époque, qui coutaient une centaine d'euros. La performance exceptionnelle (une minute pour charger une page WAP de 10Ko) allié à des prix comparables au minitel (1€ la dizaine de pages) attira peu le grand public en dehors des geeks curieux.

Un climat sans concurrence stabilisa les prix et laissa les responsable marketing faire joujou avec leurs délires. Pendant que l'ADSL passais de 512k à 30Méga, en incluant le téléphone, la télé, puis la fibre optique, les offres mobile évoluaient peux, proposant difficilement les appels illimités* (dans la limite de 3 correspondants) et de l'internet illimité* et des SMS illimités*

Avec l'arrivée du wifi, de forfaits 2G/3G et des écrans tactiles (bien mieux qu'un clavier) et d'un gros budget, l'HTML amputé de flash pouvais se pointer sur smartphone. Pour mieux faire passer le budget, les opérateurs planquèrent du crédit sur subventionnèrent le smartphone dans des offres avec engagement.

Internet n'est pas que l'affichage de pages web avec une option mail. Internet, c'est: le web, le mail, les discussion en direct, les visioconférences, les jeux, les newsgroups, le P2P, le partage de connexion (ou thethering), le cryptage, le respect des protocoles.

On pourra donc féliciter Free d'être le premier opérateur téléphonique à fournir une véritable connexion Internet en dehors des offres professionnelles précises (les offres grand-public étant pour moi une pauvre rustine), en plus de l'illimité à bas pris. Ils auront été plus efficace que l'état pour aller dans al bonne voie et éviter les problèmes que j'avais déjà souligné dans mon article sur IPV6.

Les limitations

On pourrait se demander pourquoi ces limitations? Les réponses sont simples:

  • Le blocage du partage de connexion leurs a permis de vendre des forfaits clefs 3G pour plusieurs dizaines d'euros par mois
  • Le blocage des e-mails a évité la mort du MMS et des sms payés à l'unité
  • Le blocage de la VOIP leurs a permis d'éviter la baisse de prix de la communication audio. Une heure d'audio, c'est environ une trentaine de méga en qualité téléphonique (64kb/s = 8Ko/s = 28Mo/h).
  • Le blocage de la VOIP leurs a aussi permis de faire payer des suppléments pour l’international à prix démentiel (a croire que les entreprises profitent bien du mondialisme pour faire travailler des petits chinois avec des salaires ridicules, et ne se privent absolument pas pour imposer un zonage)

J'en profiterai aussi pour féliciter Orange qui m'a bien fait rigoler en ventant ses boutiques qui ne m'ont pas vraiment servi, avec les conseillers ne vous aident pas à trouver le meilleur forfait et vous renvoient systématiquement vers le service client surtaxé pour les problèmes techniques.

mardi, 17 janvier 2012

Vous aimez spammer?

Si vous êtes tombé sur cette page parce qu'on vous a donné un lien, c'est que vous avez fait fait une grosse erreur: vous avez envoyé du SPAM, généralement appelé "courrier indésirable". Pour les autres, ça sera de la prévention.

Afin de ne plus recommencer, suivez ces conseils:
  • Si vous envoyez un e-mail à une seule personne, il n'y a généralement pas de problèmes, vous contactez la personne pour une raison précise et elle a donc de forte chance d'être intéressée.
  • Si vous envoyez un e-mail à plusieurs personnes, vous risquez très fortement d'envoyer un spam. Tournez donc votre mulot trois fois autour du clavier et posez-vous la question suivante : Suis-je sûr que TOUS les destinataires désirent recevoir cet e-mail?
La règle d'or est de RÉFLÉCHIR. Ne faites pas CONFIANCE, les ragots et arnaques sont monnaie courante et un peu de bon sens suffit à les éviter.

Une petite aide :
  • Si vous voulez envoyez une blague (à plusieurs personnes), c'est généralement du spam.
  • Si vous voulez envoyer une combine pour gagner de l'argent facilement, c'est du spam. Allez plutôt voir l'ANPE.
  • Si vous n'avez pas vérifié l'information (avec google), c'est du spam
  • Si vous voulez les prévenir qu'un virus va tout faire péter, c'est du spam
  • Si vous l'envoyez à tout votre carnet d'adresse, c'est du spam (hors changement d'e-mail)

En cas de doute, demandez à votre entourage.

samedi, 31 décembre 2011

Les noms de domaine

Petit résumé rapide: Les différents ordinateurs et appareils peuvent communiquer sur internet grâce à des adresse IP, un peu équivalent aux numéros de téléphone. (exemple : 176.31.232.221 ou 2001:41d0:2:f9dd::1).
Vu la difficulté pour retenir, un système de nom de domaine, équivalent à l'annuaire a été crée et permet de remplacer une adresse IP par un nom plus facile à retenir (exemple: nanami.fr).
Lorsque l'on possède un nom de domaine, on peux créer des sous-domaines, gérés par le possesseur du nom de domaine d'origine. (exemple: forum.nanami.fr).

Lorsque l'on crée un compte sur un site pour avoir une adresse e-mail, un site web, un blog ou tout autre service, on deviens généralement dépendant de son fournisseur de service. Si je crée un site chez Free, je deviens dépendant de l'administrateur du nom de domaine free.fr. SI je me crée une adresse Gmail, je deviens dépendant de gmail.com et de leurs service (donc de leurs éventuels dérapages...).
Pour éviter de changer de nom de domaine, on pourrait être tenté de prendre un service de redirection. Un tel service à déjà existé : @fairesuivre.com. Manque de bol, ils ont fermé, laissant leurs clients dans l'impasse.
Or, le système de nom de domaine possède un attribut non négligeable: le transfert de nom de domaine. En effet, si vous achetez un nom de domaine chez un fournisseur et que celui-ci ne vous conviens plus ou fait faillite, vous pouvez alors transférer le nom de domaine chez un autre fournisseur.

Un nom de domaine permet alors d'avoir une identité (e-mail, site internet, ...) et son indépendance à vie pour une dizaine d'euros par an. Il ne vous reste plus qu'à savoir si vous êtes prêt à mettre un peu d'argent pour être certain de garder votre identité et votre indépendance.

mercredi, 30 novembre 2011

Chargement d'une image avec Ajax

Dans mon précédent billet, j'expliquais comment charger du texte avec Ajax.


Pour charger de l'XML avec, il suffit de remplacer responseText par responseXml, retournant alors un objet javascript plutôt que du texte.

AJAX n'est pas prévu pour transférer des données binaires mais uniquement du texte. Une solution pourrait être de transférer l'image en l'encodant en base64 et de l'intégrer via les data-uri en utilisant un code ressemblant à ceci :
imgtest=new Image();
imgtest.src="data:image/jpeg;base64,/9j/4AAQSkZJRgABAgAAZABkAAD/7AARRHV..."
Problème : une image encodé en base64 prends 33% de place en plus.

La solution est en fait plus simple et était déjà utilisa avant l'apparition d'ajax: le préchargement d'images avec l'utilisation d'onload pour s'avoir quand elle a fini son chargement
imgtest=new Image();
imgtest.src="example.com/image.jpg"
imgtest.onload=function(){ imgtest.style.display='block'; }

On pourra alors combiner les deux méthodes pour charger par exemple une image et sa description.

- page 3 de 8 -